Notre histoire

L’histoire de La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal

Voici une brève histoire des débuts de La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal (CCOIM) de janvier 1978 à nos jours.

Les Chambres de commerce de Pointe-Claire et de Dorval avaient connu beaucoup de succès pendant plusieurs années dans leur communauté respective.

Dans les années ’60 – ’70 pendant que l’ouest de l’île connaissait une période de croissance extraordinaire, les dirigeants des deux chambres décidèrent que le temps était propice à la création d’une seule Chambre régionale, créant ainsi La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal : une Chambre de commerce pouvant offrir plus de services à la collectivité industrielle, commerciale et professionnelle de tout l’ouest de l’île de Montréal.

C’est ainsi que La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal fut incorporée. La Charte fut structurée de façon à y inclure la ville de Lachine et toutes les municipalités de l’ouest de l’île de Montréal à l’exception de Ste-Anne-de-Bellevue qui avait sa propre Chambre de commerce. Un peu plus tard, Ste-Anne-de-Bellevue décidait de se joindre à La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal.

La Chambre de Dorval entretenait d’excellents rapports avec les autorités municipales ainsi que la Chambre de Pointe-Claire avec sa propre ville.

À la création de La Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal, ces rapports de première classe ont continué avec toutes les municipalités de l’ouest de l’île de Montréal.

À la fusion des deux chambres, la CCOIM a eu la chance de pouvoir profiter de deux programmes de collecte de fonds qui avaient fait leur preuve pendant 10 ans avec la Chambre de Pointe-Claire. L’un de ces programmes était l’Exposition Industrielle, événement annuel qui était présenté au Centre Fairview tous les printemps. Cette exposition permettait aux industries et aux commerces locaux de faire connaître leurs produits ou services et en même temps génèrait une source de revenus à la Chambre. L’autre programme était le Salon Auto-Ex présenté également à Fairview à l’automne.

Avec la progression qu’elle connaissait, la Chambre a dû se doter de personnel à plein temps. Un directeur général et une secrétaire furent embauchés. Les locaux furent fournis gratuitement par le Centre Fairview.

En octobre 1982, la Chambre mit sur pied le Sommet Économique réunissant 95 personnes de différents paliers des affaires et des gouvernements.

Plusieurs résolutions adoptées à ce Sommet ont été mises en exécution. En fait, le meilleur exemple est celui de la création de la Commission de Développement Économique de l’Ouest-de-l’Île de Montréal.

Dès le début de 1986, l’organisme embauchait un commissaire industriel et une secrétaire, dans un contexte de fébrile croissance. La Commission de Développement Économique est financée par la majorité des villes de l’ouest de l’île et en partie par le gouvernement provincial.

En 1985, sous le patronage de la Chambre débutait le Concours Accolades pour récompenser le mérite, la productivité et l’excellence des industries et des commerces.

Ce concours fut très bien accueilli. Le succès de la deuxième année fut encore plus spectaculaire : une soirée de gala authentique.

La première Exposition de la Finance avait également lieu en 1986 au Centre Fairview, ce qui a généré une réponse encourageante de la part du monde de la finance et des affaires.

La Chambre a toujours pu compter un nombre très important de bénévoles, tous plus talentueux les uns que les autres, ainsi que sur le support financier et de services de nombreux partenaires.